Le Projet Aladin à Berlin


 

A l'invitation du Groupe Axel Springer, le plus important groupe de presse en Europe, une délégation du Projet Aladin s’est rendue le 2 juillet 2018 à Berlin pour rencontrer des éditeurs, des rédacteurs en chef et des intellectuels allemands.

La présidente du Projet Aladin, Leah Pisar ; le vice-président, Eric de Rothschild ; le trésorier, Yves Kugelmann et le directeur exécutif, Abe Radkin étaient présents au déjeuner organisé au siège social d'Axel Springer à Berlin.

En souhaitant la bienvenue aux invités, Julian Deutz, membre du conseil d'administration d'Axel Springer a salué le travail du Projet Aladin dans le domaine de l'enseignement de l’Holocauste et du rapprochement des cultures. Il a souligné la nécessité d’échanger avec le Projet Aladin sur les défis et les perspectives de la lutte contre l'antisémitisme et le racisme en Europe. Il a remercié Scheherazade Semsar, directrice générale de POLITICO Europe, pour avoir mis Axel Springer, en relation avec le Projet Aladin.

Ulf Poschardt, rédacteur en chef de Die Welt ; Christian Stenzel, rédacteur en chef de BILD ;Jeremy Issacharoff, ambassadeur d'Israël à Berlin ; Daniele Nati, directeur exécutif d'ELNET  et Thomas Sparr, directeur de la Maison d’Edition Suhrkamp , ont participé à une discussion fructeuse avec les membres de la délégation du Projet Aladin sur l'antisémitisme et la xénophobie, et les stratégies les plus efficaces pour résoudre ces problèmes en France et en Allemagne.

Felix Klein, Commissaire  du gouvernement fédéral allemand pour la communauté  juive en Allemagne, et le Dr Michel Friedman, éminent intellectuel, avocat et spécialiste des médias, et Raphael Gross, président du Musée d'histoire à Berlin, ont également participé à ce débat.

Les participants allemands ont exprimé leur surprise en découvrant que le travail du Projet Aladin accompli au cours de la dernière décennie reste toujours largement inconnu du public allemand. Ulf Poschardt a noté que la devise du Projet Aladin : «connaissance et respect mutuels» - reflétait l'approche adoptée par son agence de presse pour sensibiliser les gens à certaines questions afin de combattre les stéréotypes et les préjugés. Michel Friedmann a souligné l'importance de l’éducation des enfants afin de les empêcher d’être affectés par la montée de l'antisémitisme dans leur environnement.

Christian Stenzel de Bild a noté que 70 ans après l'Holocauste, il y avait encore beaucoup de leçons qui n'avaient pas été apprises. C’est pourquoi, le Projet Aladin, selon lui, comble un vide important en mettant l'accent sur l'enseignement de l'Holocauste ainsi que sur l'antisémitisme et la bigoterie.

Julian Deutz a conclu la réunion en réitérant que ses collègues souhaiteraient continuer à échanger avec le Projet Aladin et l'aider à développer ses activités et son réseau en Allemagne.