40 Questions, 40 Réponses

» 40 Questions 40 Réponses » A propos de Juifs, Musulmans et Chrétiens


 

 

23Juifs et Musulmans ont-ils toujours été ennemis ?

Non. Islam et judaïsme se ressemblent beaucoup en tant que fois religieuses. Toutes deux vouent un culte à un Dieu strictement unitaire. Toutes deux ont des lois sacrées avec des codes alimentaires et des règles détaillées qui gèrent les relations entre hommes et femmes. Toutes deux veulent que leurs textes sacrés soient appris et enseignés dans leur langue d'origine. Les musulmans considèrent que juifs et chrétiens font partie du « Peuple du Livre. » Dans le Dar al-Islam - les territoires sous autorité musulmane - ceux-ci ont toujours joui d'une plus grande protection que celle dont bénéficiaient les païens. Pendant des siècles, le statut de la dhimma a été appliqué à juifs et chrétiens dans le monde musulman. Ce qui signifie qu'en contrepartie d'un paiement d'impôts supplémentaires des droits limités leur étaient accordés.
Pendant quatorze siècles des minorités juives ont vécu en paix dans nombre de pays et sous nombre de régimes appartenant au monde musulman. Mais s'il y a eu des périodes paisibles et des régimes tolérants dans les pays arabes, il y a eu aussi des régimes belliqueux et des périodes d'intolérance. Sous le règne de nombre de Sultans ottomans, par exemple, le climat religieux était relativement tolérant. En revanche, la dynastie Safavid d'Iran, qui a régné de 1501 à 1722, était extrêmement intolérante vis-à-vis des minorités religieuses. Et ce sont non seulement les juifs perses, mais aussi les Zoroastriens et les Arméniens d'Iran, qui étaient régulièrement harcelés, persécutés et forcés à se convertir sous les rois Safavid.

 

24La vie des juifs était-elle meilleure dans l'islam que dans la chrétienté ?

Comparer quatorze siècles d'islam à vingt siècles de christianisme est difficile, mais il est généralement vrai que bien qu'il y ait eu des discriminations récurrentes à l'encontre des juifs dans le monde islamique, ils y furent rarement persécutés.
Dans l'Europe chrétienne, beaucoup d'énergie a été déployée pour forcer les juifs à renier leurs croyances religieuses. Pendant des siècles les Chrétiens ont essayé de convertir les juifs, y mettant beaucoup de zèle. Cela s'est beaucoup moins produit en islam. A cette époque, nombre de théologiens chrétiens et de dignitaires de l'Eglise se sont rendus coupables de la propagation de légendes et de stéréotypes antisémites. Ce dont les érudits musulmans et les penseurs islamiques ont été bien moins coupables. La littérature musulmane des débuts ne contient aucun "monstre juif." Les stéréotypes antisémites sont apparus pour la première fois dans le monde arabe au dix-neuvième siècle lorsque de grandes parties du monde arabe ont été conquises par des puissances coloniales européennes. Il est frappant de voir que presque tous les mythes antisémites qui prolifèrent dans le monde arabe et le monde musulman de nos jours ont été fabriqués dans le monde chrétien et le monde occidental.

 

25Y a-t-il dans l'histoire des exemples d'une coexistence harmonieuse entre juifs et musulmans ?

Pendant des siècles la plus grande partie de la population juive a vécu dans des territoires gouvernés par des musulmans. Bien que les juifs aient toujours été traités en dhimmis, il y eut pour eux des périodes de tolérance et même de prospérité. Aux dixième et onzième siècles, dans la partie de la péninsule ibérique du nom d'Andalousie - Al-Andalus- qui était gouvernée par des musulmans, les arts et sciences des mondes juif, chrétien et islamique, furent florissants et se développèrent harmonieusement. Les plus beaux palais maures furent construits, calligraphes et illustrateurs ont créé de beaux rouleaux de la Torah, de belles Bibles et de beaux Corans et des linguistes juifs traduisirent des textes latins en arabe et des textes arabes en latin. Des juifs ont joué un rôle important à la cour d'Abd al-Rahaman III (912-961), qui a dirigé le Califat de Cordoue pendant cinquante ans. Cette période prit fin lorsque des dirigeants fanatiques berbères d'Afrique du Nord, les Almohad, envahirent l'Andalousie. Les Almohads traitèrent durement les dhimmis. Devant choisir entre la mort et la conversion, la plupart des juifs et des chrétiens émigrèrent. Certains, comme la famille de Maïmonide, ce philosophe de premier plan, fuirent vers l'est dans des terres musulmanes plus tolérantes, tandis que d'autres partirent vers le nord pour s'établir dans les royaumes chrétiens de plus en plus nombreux.
Lorsque le roi catholique d'Espagne ordonna l'expulsion des juifs en 1492, le Sultan ottoman, Bayazid II promulga un décret envoyé aux gouverneurs des provinces de l'Empire ottoman leur ordonnant de "ne pas refuser l'entrée aux juifs ni de leur faire de problèmes mais de les recevoir cordialement." Selon l'historien américain Bernard Lewis, « il était non seulement permis aux juifs de s'installer sur des terres ottomanes, mais il y étaient encouragés, ils y étaient aidés et parfois même contraints. »
Les juifs nouvellement venus ont prospéré sous le règne de plusieurs sultans ottomans et ils contribuèrent d'une manière significative au progrès scientifique et à l'administration de l'Empire ottoman. La première imprimerie dans un pays musulman fut installée par un juif à Istanbul en1493.

 

26Que dit l'Islam des Juifs ?

Juifs et chrétiens ont un statut unique en islam. Les musulmans pensent que Dieu a fait connaître ses volontés aux prophètes Abraham, Moïse et Jésus. Marie, mère de Jésus apparaît dans le Coran plus que dans le Nouveau Testament. Il y a aussi beaucoup de références à la Torah et aux prophètes juifs dans le Coran. Les juifs sont les descendants d'Abraham et Sarah, tandis que les musulmans se voient comme étant les descendants d'Abraham et Hagar, la servante de l'épouse d'Abraham qui lui donna son premier fils, Ismaël.
Selon la tradition islamique, Abraham a construit la Ka'aba - le sanctuaire de La Mecque - avec son fils Ismaël. Les musulmans croient que les révélations faites par Dieu à Moïse et Jésus n'ont pas été transmises de manière exacte. Les révélations faites au prophète Mahomet, telles qu'elles sont inscrites dans le Coran, sont la véritable Parole unique et éternelle de Dieu. A part des allusions à la Torah, aux prophètes et au Nouveau Testament, le Coran décrit les heurts qu'il y eut entre le Prophète Mahomet et les tribus juives de la Péninsule arabique. Trois tribus juives qui ne voulaient pas se convertir à l'islam y vivaient à la même époque que Mahomet. L'armée du Prophète expulsa deux de ces tribus de Medine en 624 et 625. Quelques années plus tard les hommes de la troisième tribu juive furent tués et leurs femmes et leurs enfants furent vendus en esclavage. Le conflit entre Mahomet et les tribus juives de Medine n'est pas l'un des thèmes centraux du Coran, il n'a qu'une importance mineure. Pourtant les verstes du Coran au sujet de la lutte entre le Prophète Mahomet et les juifs ont été utilisés de manière récurrente ces dernières années par des extrémistes qui voulaient attiser les sentiments anti-judaïques parmi les musulmans. Ces extrémistes ignorent entièrement la manière positive dont les juifs ont été traités à la fois dans le Coran et dans la tradition orale du Prophète Mahomet comme on le voit, par exemple, dans la Sourate 2:47 du Coran : "Oh, Enfants d'Israël ! Gardez à l'esprit Mes faveurs que je vous accorde et le fait que j'ai fait en sorte que vous excelliez parmi les nations."

 

27L'islam est-il contre les juifs ?

Non, parce que le Coran reconnaît que les juifs appartiennent au "Peuple du Livre." C'est pour cela que nous, en tant que musulmans, sommes attristés de voir tant de mythes et légendes antisémites propagés dans le monde musulman.
Il faut se souvenir qu'il y a nombre de mouvements divers au sein du monde islamique. On ne doit pas oublier que pendant quatorze siècles d'histoire le monde islamique a été relativement tolérant vis-à-vis de la minorité juive en son sein, surtout si on le compare avec le monde chrétien. Grâce au climat de tolérance religieuse de l'Empire ottoman, les persécutions contre les juifs n'étaient guère monnaie courante, comme ce fut également le cas en Andalousie - en Espagne médiévale - sous les dirigeants musulmans.
L'antisémitisme qui est apparu dans le monde musulman aujourd'hui a été inventé en Europe, bien que l'on ne doive pas sous-estimer la gravité et la nocivité des idées et des stéréotypes antisémites qui sont actuellement endémiques dans maint pays musulman. On peut aisément retrouver l'origine de maint stéréotype dans les images antisémites qui apparurent il y a bien longtemps dans l'Europe chrétienne. Parmi ceux-ci, il y a les mythes qui décrivent le juif comme traître et conspirateur, les mythes concernant de soi-disant crimes rituels, etc. Mais cela n'a aucun sens de parler d'antisémitisme chrétien ou islamique. Ce ne sont pas les religions qui sont antisémites mais les extrémistes qui manipulent les sentiments religieux à des fins politiques.
En tant qu'intellectuels musulmans, nous pensons que les faiseurs d'opinion et les dirigeants musulmans et arabes ont la responsabilité morale de dénoncer l'antisémitisme au nom de l'islam, tout comme les penseurs et intellectuels juifs de premier plan en Occident ont été parmi les premiers à condamner le sectarisme et la discrimination pratiqués contre les musulmans.
L'antisémitisme, tout comme le sectarisme anti-musulman, est une honte pour celui qui en est l'auteur plutôt que pour la victime et le rabaisse

 

28La Shoah appartient à l'histoire de l'Europe, en quoi concerne-t-elle les musulmans ?

La Shoah - le meurtre de millions de juifs assassinés par les nazis - ne fait pas partie de l'histoire de l'Europe, mais de l'histoire de l'humanité. Ce qui est arrivé à des millions d'êtres humains au cours de ce génocide concerne chacun d'entre nous, quelles que soient notre religion ou nos croyances.
L'un des mystères tragiques de la Shoah est comment le meurtre prémédité, systématique, de millions de personnes a pu être commis par des membres d'une société qui semblait être avancée. Mais si nous devons tirer des leçons de la Shoah nous devons comprendre que les forces sombres qui ont miné la démocratie en Allemagne, trahi une génération de jeunes gens, plongé le monde dans un conflit global et conduit à la Shoah, continuent à menacer nos sociétés.