À PROPOS DE NOUS

Le Projet Aladin s'appuie sur les leçons de l'histoire et particulièrement celles de la Shoah pour combattre l'extrémisme, l'antisémitisme et l'intolérance contre les musulmans ; pour encourager le dialogue avec le monde arabe et pour s'attaquer à la crise européenne de cohésion sociale. Le Projet Aladin travaille avec des gouvernements, des représentants de la société civile et des enseignants à travers le Moyen-Orient, l'Europe, l'Afrique pour faire de l'éducation un rempart contre la haine et la violence. De nombreux chefs d'État et de gouvernements, ministres, envoyés spéciaux, ambassadeurs et dirigeants religieux et de la société civile d'Europe et du monde musulman se sont réunis à la Maison de l'UNESCO en mars 2009 pour le lancement du Projet Aladin. Depuis, le Projet Aladin n'a cessé de s'étendre et de poursuivre ses objectifs à travers une multitude d'initiatives éducatives et culturelles. Les nombreux partenariats avec des organisations internationales, des gouvernements ou encore des organisations non gouvernementales ont renforcé l'impact de ses activités. La Ligue anti-diffamation (ADL) a octroyé en 2014 le prix Daniel Pearl au Projet Aladin.

POURQUOI ALADIN ?

Aladin est un nom qui transcende les cultures, l'histoire, la géographie, la littérature et la mythologie. Les origines du conte et le contexte culturel plus large qui le sous-tend illustrent comment les civilisations - s'étendant de la Chine et de l'Inde à travers la Perse et l'Arabie jusqu'au Levant et en Europe, ont été entremêlées à travers les siècles, s'influençant et s'enrichissant mutuellement. Le sens d'Aladin résonne ainsi au cœur de presque toutes les cultures et les langues. Surtout, la lampe d'Aladin symbolise la lumière et la transmission de la connaissance et du savoir, valeurs qui sont au cœur de notre projet.

NOS ACTIONS

Le Projet Aladin met en place un ensemble de programmes éducatifs et culturels destinés aux acteurs de la société civile, principalement des enseignants, des journalistes, des auteurs, des étudiants, des jeunes activistes et des figures religieuses. Le Projet Aladin a mis à la disposition de millions de lecteurs, en particulier dans le monde musulman, des livres à la fois numériques et en version papier en arabe, persan, turc, anglais et français sur l'histoire de la Shoah, sur l'histoire des Justes Musulmans qui ont sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, sur l'histoire des relations entre les Juifs et Musulmans du Maroc à l'Afghanistan, par le biais de traductions, de publications et de diffusions. Le Projet Aladin a également mis en place sur son site un guide aux traditions théologiques et philosophiques et aux rituels et pratiques du Judaïsme, du Christianisme et de l’Islam. Pour mettre en œuvre des projets qui transcendent les continents et les cultures, le Projet Aladin s'appuie sur des dizaines d'intellectuels renommés, des comités d’experts et sur un vaste réseau de soutiens actifs dans plus de cinquante pays du monde.

Voir nos projets

NOTRE LEADERSHIP

Les membres du Projet Aladin sont issus de différents pays et de diverses cultures, tous convaincus que la lutte contre le fanatisme, la haine et l'extrémisme ne pourra se faire que par le biais de l'éducation, de l'engagement interculturel et du respect mutuel.

En savoir plus

NOTRE IMPACT

Un aperçu des acquis du Projet Aladin, fruit de plus de dix ans de travail :

Le président
Leah Pisar
Présidente du Projet Aladin

Avant le lancement d’Aladin en 2009

Aujourd’hui

Avant le lancement d’Aladin en 2009

Aucun livre en arabe ou en persan relatif à la Shoah. 130 livres négationnistes en arabe et en persan.

Aujourd’hui

9 livres de référence sur la Shoah traduits pour la première fois en arabe et en persan sont disponibles dans plus de 80 librairies en ligne, avec plus de 2 millions de téléchargements.

Avant le lancement d’Aladin en 2009

Aucune conférence sur la Shoah dans les grandes villes du monde arabo-musulman. (L'Iran a organisé plusieurs conférences internationales négationnistes entre 2005 et 2009.)

Aujourd’hui

10 conférences sur la Shoah et sur les relations entre Juifs et Musulmans à Rabat, Tunis, le Caire, Bagdad, Istanbul, Amman, Abou Dabi et Marrakech. 4 conférences internationales sur la transmission des leçons de l’Holocauste à Istanbul, Dakar, Bakou, Marrakech. Le Projet Aladin a aussi organisé des conférences internationales sur l’éducation à l’Holocauste à Baku, Istanbul et Marrakech.

Avant le lancement d’Aladin en 2009

Aucun programme télévisé sur la réalité de la Shoah sur aucune chaîne du monde arabo-musulman.

Aujourd’hui

5 millions de téléspectateurs en Turquie et 4 millions en Iran ont pu voir le film « Shoah » de Claude Lanzmann, sous-titré en turc et en persan et diffusé sur la chaîne nationale, TRT, et sur une chaîne persanophone par satellite, Pars TV.

Avant le lancement d’Aladin en 2009

Peu d’efforts pour transmettre, notamment aux jeunes générations, la longue histoire des Juifs dans le monde arabe et en particulier en Iran et en Turquie.

Aujourd’hui

Publication aux Éditions Tallandier de 7 des 12 ouvrages relatant les relations entre Juifs et Musulmans en terre d’Islam au sein de la collection « Histoire partagée ».

Avant le lancement d’Aladin en 2009

Publication aux Éditions Tallandier de 7 des 12 ouvrages relatant les relations entre Juifs et Musulmans en terre d’Islam au sein de la collection « Histoire partagée ».

Aujourd’hui

Près de 500 alumni de l’Université internationale d’été pour le leadership interculturel, devenus de Jeunes ambassadeurs pour la paix et le dialogue interculturel, tous issus de notre réseau de 70 universités partenaires.

Avant le lancement d’Aladin en 2009

Aucune initiative visant à doter les enseignants d’outils adéquats pour la transmission de savoirs relatifs aux relations entre les communautés juives et musulmanes et à la religion de l’Autre.

Aujourd’hui

Création d’un Haut comité interreligieux composé de hauts responsables Chrétiens, Musulmans et Juifs qui ont soutenu le livre « Connaître la religion de l’Autre » en tant que manuel pour promouvoir l'éducation à la tolérance dans la formation des jeunes théologiens.

Voir plus